Ras les ovaires de votre homophobie de merde !

Magnifique court-mĂ©trage de Kim Rocco Shields oĂč les rĂŽles sont inversĂ©s pour dĂ©noncer l’homophobie. S’il vous plaĂźt, prenez le temps de le regarder.

Ça a commencĂ© quand j’avais 13 ans, quand j’ai su que j’Ă©tais lesbienne et qu’apparemment
ça changeait tout. J’Ă©tais rĂ©guliĂšrement convoquĂ©e au collĂšge et au lycĂ©e pour insolence et attitude provocante. Adolescente rebelle dĂ©couvrant mon homosexualitĂ© et en pleine Ă©pidĂ©mie du SIDA, je portais fiĂšrement les badges d’Act-Up, le rainbow flag, le triangle rose et autres revendications gays. L’administration scolaire a tout tentĂ© pour me remettre dans le droit chemin, moi la brebis galeuse; heures de colles, entretiens avec les profs, convocations des parents, blĂąme, exclusions de cours etc.
Puis on m’a insultĂ©e quasi-quotidiennement de sale gouine à l’Ă©cole, dans la rue, dans des magasins, dans des gymnases oĂč je jouais au hand, partout en fait. On m’a mĂȘme crachĂ©e dessus Ă  plusieurs reprises. Il a souvent fallu que je coure aussi vite qu’Usain Bolt pour ne pas me faire tabasser par le pĂšre de ma petite copine. Mes parents recevaient des coups de fil anonymes pour leur dire que je me piquais Ă  l’hĂ©roĂŻne ou mĂȘme que j’en vendais. On a crevĂ© les pneus de ma moto, volĂ© un rĂ©tro, des clignotants puis au final, toute la moto.
Quand j’Ă©tais avec ma copine, des mecs m’ont harcelĂ©e des milliers de fois pour savoir qui c’est qui fait l’homme, ahahahah ?, ils proposaient « gentiment » aussi de me sauter car si j’Ă©tais lesbienne, c’est parce que j’avais jamais Ă©tĂ© bien baisĂ©e ou alors ils sortaient leur sexe car y’a rien de mieux qu’une bonne bite, tu vois.

Puis j’ai dĂ©mĂ©nagĂ© pour aller vivre avec ma copine. Du coup, mon pĂšre ne m’a pas parlĂ© pendant presque 1 an jusqu’au jour oĂč ma mĂšre lui a dit qu’il finirait tout seul comme un gros con mais qu’elle, elle choisirait toujours sa fille ! TouchĂ©. Puis les gosses du voisinage n’ont pas mis longtemps Ă  nous traiter de sales gouines, camionneuses ou salopes de gouines à chaque rencontre. Ils nous ont mĂȘme jetĂ© des cailloux une fois. Le harcĂšlement Ă©tait tel qu’on est allĂ© Ă  la police, des flics sont venus une fois parler Ă  leurs parents, qui prenaient eux-mĂȘmes plaisir Ă  se garer de travers pour qu’on ne puisse accĂ©der Ă  notre place de parking. Rien ne s’est vraiment arrangĂ©.

Lorsque j’ai commencĂ© Ă  travailler, des collĂšgues ont arrĂȘtĂ© de me parler quand je rectifiais
t’as un mec ? par j’ai une meuf. J’ai eu le droit aux bons conseils de si t’en parles pas, t’auras pas de problĂšmes, j’ai rĂ©guliĂšrement entendu des blagues homophobes, l’insulte pĂ©dé rĂ©pĂ©tĂ©e Ă  longueur de journĂ©e pour tout et n’importe quoi ou qui et les conseils rigolos de certains de mes collĂšgues masculins Ă  mes collĂšgues fĂ©minines qui prenaient seules l’ascenseur avec moi, fais attention Ă  toi Machine, tu prends des risques en Ă©tant seule avec Fwoggie, c’est vrai, des fois que l’on se mettrait Ă  violer toutes les femmes que l’on croise ! ArrĂȘte plutĂŽt de projeter tes propres fantasmes pervers sur moi ! Et tous ces gens qui commencent leur phrase par je ne suis pas homophobe mais … à cocher au choix ensuite : le mariage c’est une femme et un homme, faut penser au bien de l’enfant, c’est quand mĂȘme pas naturel etc. C’est ça, convainc-toi de ne pas ĂȘtre homophobe si ça peut soulager ta conscience.
Et puis il y a aussi toutes les situations douteuses dont je parle dans l’article Le doute raisonnable.

Ensuite, la loi sur le mariage pour tous est arrivĂ©e en 2013, drainant dans son sillage toutes sortes de viles protestations malfaisantes. Si cela nous a permis d’acquĂ©rir un droit fondamental qui nous Ă©tait refusĂ© depuis toujours, cela a Ă©galement libĂ©rĂ© la parole haineuse.
Il n’y avait mĂȘme plus besoin de sortir de chez soi pour se faire insulter et lyncher, cela se passait quotidiennement sur nos Ă©crans sous la bĂ©nĂ©diction des mĂ©dias.
RĂ©sultat, selon les rapports annuels de SOS Homophobie, depuis 2013 les tĂ©moignages et agressions homophobes, le nombre de jeunes mis Ă  la porte de chez eux et les suicides de jeunes LGBTQ ne font que s’amplifier au fil des annĂ©es.
Aujourd’hui, l’homophobie est mĂȘme devenue un spectacle audiovisuel oĂč les spectateurs peuvent rigoler ensemble de l’humiliation en direct d’homosexuels. Parce que c’est super drĂŽle de ruiner la vie de quelqu’un, tant que c’est pas la sienne. Parce que oĂč va t-on si on ne peut plus rire de tout et tout le monde ? et peu importe les consĂ©quences de ce cautionnement de l’homophobie, peu importe les pleurs et souffrances, peu importe les vies brisĂ©es. Ça fait de l’audimat apparemment, la haine paye, jusqu’Ă  un certain point.
Et puis il y a Internet et les rĂ©seaux sociaux, la plus grande plate-forme de l’homophobie dĂ©complexĂ©e. Confortablement installĂ©s derriĂšre leur Ă©cran et se croyant Ă  l’abri de toute consĂ©quence (voir section Pour infos et Ă  toutes fins utiles en bas de ce post), les homophobes se dĂ©foulent, insultent, menacent et appellent mĂȘme parfois au meurtre ! Mais la Toile permet Ă©galement de fĂ©dĂ©rer la rĂ©sistance anti-homophobe et de se dĂ©fendre avec force en rĂ©agissant efficacement et rapidement lors de tels comportements. D’informer aussi les gens, de montrer les consĂ©quences concrĂštes de l’homophobie, de raconter la haine, de tĂ©moigner. De nous connaĂźtre.

Face Ă  ce dĂ©ferlement de haine et de violence gratuite, il y a toujours cette mĂȘme et unique question : Que leur a t-on fait pour mĂ©riter cette haine ? Et toujours cette mĂȘme et unique rĂ©ponse : rien.
Alors voilĂ , ça fait 34 ans (presque les trois quarts de ma vie!!) que je subis tout ça, que je combats votre haine chaque jour ou presque, j’en ai ras les ovaires de votre homophobie de merde !
Si vous ĂȘtes autant rempli de haine envers des personnes que vous ne connaissez mĂȘme pas et qui ne vous ont jamais rien fait personnellement, allez consulter un mĂ©decin, rĂ©glez vos propres problĂšmes avant de les projeter Ă  la gueule des autres, arrĂȘtez de vous voiler la face, ça pourrait mĂȘme vous rendre plus heureux !
Si vous n’ĂȘtes pas capables de vivre en communautĂ© sans haine, si vous ne supportez pas la diffĂ©rence, exilez-vous sur une Ăźle dĂ©serte, creusez un trou pour y vivre, devenez ermite ou juste fermez votre gueule !
Moi j’en ai marre d’en prendre plein la face chaque jour pour pas un rond, juste par le fait d’exister so Get over it ! ArrĂȘtez de nous faire chier avec vos vues mĂ©diĂ©vales sur la sociĂ©tĂ©, votre haine arriĂ©rĂ©e et occupez-vous de vous-mĂȘmes et de vos affaires hĂ©tĂ©ros (bien souvent peu reluisantes !).
On est homos, on est lĂ , on ne va pas disparaĂźtre, on va continuer de s’aimer, de se marier, de fonder des familles et on persistera Ă  se battre contre votre petit esprit Ă©troit alors laissez tomber ! Vous ne gagnerez pas !

 

Pour infos et Ă  toutes fins utiles :

  • Meurtre Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe [ART.221-4 7° CP]: RĂ©clusion criminelle Ă  perpĂ©tuitĂ© ;
  • Tortures et actes de barbarie Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe [ART.222-3 5° TERCP]: 20 ans de rĂ©clusion criminelle ;
  • Violences Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe ayant entraĂźnĂ© la mort sans intention de la donner [ART.222-8 5° TERCP]: 20 ans de rĂ©clusion criminelle ;
  • Violences Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe ayant entraĂźnĂ© une mutilation ou une infirmitĂ© permanente [ART.222-10 5° TERCP]: 15 ans de rĂ©clusion criminelle ;
  • Violences Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe ayant entraĂźnĂ© une incapacitĂ© de travail totale pendant plus de 8 jours [ART.222-12 5° TERCP]: 5 ans et 75 000 euros d’amende ;
  • Violences Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe ayant entraĂźnĂ© une incapacitĂ© de travail totale infĂ©rieure ou Ă©gale Ă  8 jours [ART.222-13 5° TERCP]: 3 ans et 45 000 euros d’amende
  • Viol Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe [ART.222-24 9° CP]: 20 ans de rĂ©clusion criminelle ;
  • Agressions sexuelles autres que le viol prĂ©sentant un caractĂšre homophobe ou transphobe [ART.222-30 6° CP]: 10 ans et 150 000 euros d’amende ;
  • Vol Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe [ART.311-4 9° CP]: 5 ans et 75 000 euros d’amende ;
  • Extorsion Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe[ART.312-2 3° CP]: 10 ans et 150 000 euros d’amende;
  • Menaces Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe de commettre un crime ou un dĂ©lit [ART. 22218-1 CP]: 2 ans et 30 000 euros d’amende ;
  • Menaces Ă  caractĂšre homophobe ou transphobe de commettre un crime ou dĂ©lit avec l’ordre de remplir une condition [ART.222-18-1 CP]: 5 ans et 75 000 euros d’amende ;
  • Menace de mort avec l’ordre de remplir une condition[ART.222-18-1 CP]: 7 ans et 100 000 euros d’amende;
  • Injure homophobe ou transphobe non publique [ART.R.624-4 CP]: 750 euros d’amende ;
  • Diffamation homophobe ou transphobe non publique [ART.R.624-3 CP]: 750 euros d’amende; *
  • Injure homophobe ou transphobe publique [ART.33 AL.4 L.1881]: 6 mois et 22 500 euros d’amende;
  • Diffamation homophobe ou transphobe publique [ART.32 AL.3 L.1881]: 1 an et 45 000 euros d’amende.

L’homophobie et la transphobie peuvent Ă©galement ĂȘtre rĂ©primĂ©es en tant qu’infractions spĂ©cifiques. Ainsi,la provocation Ă  la haine ou Ă  la violence ou aux discriminations fondĂ©es sur l’orientation sexuelle ou l’identitĂ© sexuelle est punie d’1 an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende (Art.24 al.9 L.1881).
Constitue une discrimination homophobe ou transphobe toute distinction opérée entre des personnes physiques en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité sexuelle,réelle ou supposée. La discrimination est envisagée aux articles 225-1 à 225-4 du Code pénal.
L’article 225-2 prĂ©cise que la discrimination n’est sanctionnĂ©e que dans certains cas limitativement Ă©numĂ©rĂ©s :

  • Le refus de fournir un bien ou un service; Exemples : -le cas du propriĂ©taire d’un appartement qui,ayant appris que son locataire est trans,lui impose des garanties supplĂ©mentaires exorbitantes -le cas d’un dentiste refusant des soins Ă  une personne sĂ©ropositive -ou encore celui d’un hĂŽtelier refusant une chambre Ă  un couple homosexuel
  • L’entrave Ă  l’exercice d’une activitĂ© Ă©conomique : sans viser des agissements prĂ©cis, cette forme de discrimination vise tous moyens exercĂ©s par une personne (pression, dĂ©nigrement, boycott) Ă  l’encontre d’une personne en raison de son orientation sexuelle,son Ă©tat de santĂ© ou son handicap, son sexe afin de rendre l’exercice de son activitĂ© plus difficile;
  • La discrimination Ă  l’embauche,c’est-Ă -dire dans l’accĂšs Ă  un emploi;
  • La discrimination au travail : refus d’un avantage,harcĂšlement ou licenciement d’un salariĂ©.

Ces discriminations, commises par des personnes privĂ©es, sont punies par 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amendes.
La peine encourue est aggravĂ©e (5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende) lorsque la discrimination se dĂ©roule dans un lieu accueillant du public ou consiste Ă  interdire l’accĂšs Ă  un tel lieu. Les discriminations peuvent Ă©galement ĂȘtre commises par une personne dĂ©positaire de l’autoritĂ© publique ou chargĂ©e d’une mission de service public dans l’exercice de ses fonctions. Exemples : -Refus du bĂ©nĂ©fice d’un droit -Entrave Ă  l’exercice d’une activitĂ© Ă©conomique qui peut se manifester par un retard manifeste et dĂ©libĂ©rĂ© dans la façon de traiter une demande (exiger des formalitĂ©s inutiles
)
La rĂ©pression est alors aggravĂ©e : 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende (Art.432-7 CP).
Pour venir en aide aux victimes, la loi du 31 mars 2006 a introduit une disposition autorisant le «testing» en vue de faciliter la charge de la preuve. L’article 225-3-1 du Code pĂ©nal a ainsi consacrĂ© la lĂ©galitĂ© de ce mode de preuve.
A noter : Au-delĂ  des actes discriminatoires, le droit sanctionne Ă©galement les provocations Ă  la discrimination.

Ces informations sont extraites du Guide pratique contre l’homophobie Ă©ditĂ© par SOS homophobie. La version complĂšte de ce guide est tĂ©lĂ©chargeable sur le site de l’association.

Publicités

4 rĂ©flexions au sujet de « Ras les ovaires de votre homophobie de merde ! »

  1. typhaine

    Je n’ai pas le temps de regarder la vidĂ©o ce matin mais j’ai pris le temps de te lire. Ma colĂšre gronde en lisant ton histoire, qui est celle de tant d’autres. Je veux simplement te tĂ©moigner de toute ma solidaritĂ©. xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s