Can You Feel It ?

life on mars

Sam Tyler, Life On Mars, BBC

Je ne sais pas si c’est le printemps qui s’annonce, la luminosité qui s’accroît ou une simple illusion de mon subconscient mais la vie semble plus douce en ce moment, ce qui n’était pas arrivé depuis nos vacances d’octobre dernier ! On se sent moins passive, moins down, moins sombre. La situation générale n’a pourtant pas vraiment changé, les États-Unis s’embourbent un peu plus chaque jour dans l’idiocratie, le fascisme flirte toujours avec l’Europe en espérant bien conclure un jour, même sur un malentendu, Paris est toujours embouteillé, gris et bruyant et nous sommes toujours mamans désenfantées.
Mais les merles chantent maintenant aux aurores, les jonquilles, narcisses et jacinthes colorent enfin le balcon de multiples couleurs et le vert commence à poindre sur les arbres noirs de l’avenue. J’ai aussi finalement trouvé la bonne stratégie au boulot pour ne plus être considérée comme une menace et de ce fait, je suis maintenant détendue et amusée la plupart du temps même si c’est au prix de longs et intenses efforts qui me laissent KO en fin de semaine !
Mon projet de reconversion professionnelle avance à petits pas mais donne des signes encourageants, Honey et sa guitare entretiennent une relation fusionnelle depuis maintenant quelques semaines et la maison se remplit chaque jour de mélodies harmonieuses et aériennes et aussi de ses sourires bouleversants, nous partons prochainement pour un long week-end à Amsterdam avec deux de nos best friends, un bol d’air planant, culturel et différent, des amies de loin viennent nous voir à Paris, Honey prévoit de retourner à Brighton voir ses chers Legolas et Arwen et…et… le Barça est à nouveau entré dans l’Histoire du foot avec une remuntada épique et glorieuse ! La vie est devenue plus réjouissante en peu de temps et un nouvel état d’esprit nous a fait prendre conscience que la précipitation n’amène jamais rien de bon.

On a donc changé notre fusil d’épaule et décidé de reporter notre retour à Athènes après l’été afin d’être dans les meilleures conditions physiques et psychologiques (et donc chimiques!) possibles. Ce voyage amorcera le cycle de nos dernières tentatives d’avoir un enfant vivant.
Le plan est donc de passer nos grandes vacances en Grèce en prenant tout le temps nécessaire de bien préparer un transfert d’embryons à Athènes puis partir ensuite se relaxer et savourer en slow-tourists les Cyclades. On veut être heureuse et sereine pour ce transfert, c’est peut-être ça qui fait la différence, qui fait pencher la balance du côté positif, qui sait ?
Le but de ces prochains mois est donc d’être heureuse. (Oui, on ne fait pas dans la demi-mesure!) Ou en tout cas le plus possible. Faire des choses qui nous plaisent, sans contraintes, recevoir des amies, partager, rire, mettre des couleurs autour de nous, découvrir, s’amuser, s’échapper pour se ressourcer, s’étonner, sourire et surtout sentir, ressentir, enfin.
Feel again. La différence entre être mort et vivant comme le dit Sam Tyler dans la série génialissime à voir de toute urgence Life On Mars (et sa suite Ashes To Ashes 😉 ).
Se sentir vivante pour être prête à donner la vie, ça ne me paraît évident que maintenant.
C’est peut-être ça le secret du bonheur pour nous. Aller chercher et construire soi-même son bonheur afin de tenter et séduire le nirvana ? Sounds like fun ! Pourquoi pas ? Let’s go Honey !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Can You Feel It ? »

  1. noussommesdesparents

    C’est agréable de lire ce bel article 😊
    J’espère que ces moments et ce voyage vous feront le plus grands bien et que vous ramènerez en souvenir de Grèce le plus beau des cadeaux.
    Prendre soin de soi avant tout c’est certainement la clé pour essayer de vivre avec ce qui vous ait arrivé. Moi j’y pense et j’y travaille mais c’est encore bien trop fragile pour en apercevoir le résultat.
    Tendres bises

    Répondre
    1. mamanfwoggie Auteur de l’article

      Merci ! Tu sais, cela fait plus de 4 ans que notre fils est mort et il y en a eu des chemins parcourus durant ces années! même si aujourd’hui je peux parler de mon fils sans m’effondrer, je sais très bien qu’il y aura encore des gouffres à éviter ou à s’y laisser tomber mais je saisis maintenant le moindre sentiment de bonheur pour en profiter tant que ça dure. ça m’aide à « cicatriser » et peut-être aussi que ça rend notre petit chaton fier…
      Courage, bises.

      Répondre
  2. typhaine

    Ayant été moins active sur mon blogue, je me rends compte que j’avais aussi raté quelques uns de tes derniers articles. Avec un petit décalage, donc, je te lis avec le sourire en cette journée grise (et pas encore printanière, de ce côté-ci de l’Atlantique.)
    Je pense régulièrement à vous deux et à petit soleil. J’espère qu’il continue d’ensoleiller vos jours. xx

    Répondre
    1. mamanfwoggie Auteur de l’article

      Merci Typhaine! Oui, notre petit soleil continue de nous inspirer chaque jour pour le meilleur;
      à travers des heures sombres parfois, ses rayons lumineux nous dévoilent des ressources insoupçonnées…comme doit le faire ton petit marcassin pour votre famille ❤ Bises

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s