Amour et récup’

commode récup

La résurrection

Il y a maintenant plus de deux ans, j’avais récupéré une vieille commode décrépie de la maison de retraite située en face de mon travail. Les mois avaient passé sans que je trouve l’inspiration de commencer un projet de rénovation pour ce vieux meuble. Et puis un jour, j’ai eu le déclic.
J’avais donc passé tout un mois dans la chambre de mon Petit Soleil à faire renaître cette commode oubliée. J’adore rénover de vieux meubles, c’est une de mes activités solitaires favorites. Concentrée sur mon idée, tout devient calme autour de moi et équilibre alors l’activité intense et bouillonnante de mon cerveau. Dans ces moments-là, je ne pense plus à rien d’autre, je suis dans ma bulle. Durant toutes ces heures, c’est comme si je développais une relation intime avec le meuble que je rénove. Avant de me lancer, je le découvre, il me séduit. Après nettoyage complet, je le contemple avec convoitise, je m’approche, je laisse glisser mes doigts sur le bois, je m’imprègne de son odeur et souris en pensant à nos heures ensemble. Doucement, il m’ouvre son âme, son histoire et nos rencontres le font renaître et survivre à un oubli certain. Une fois découvert, je le prends en photo sous tous les angles tel un top-model puis sur ma tablette graphique, je l’habille de couleurs, de motifs et de matières. Il n’y a plus qu’à le transformer pour son premier défilé.

Pour ramener cette commode à la vie, j’ai commencé par la repeindre entièrement (intérieur et extérieur) d’une couche de blanc pour mieux faire accrocher les couleurs ultérieures puis j’ai appliqué les teintes définitives. Travaux basiques de peinture. J’avais décidé de faire le plateau en mosaïque, j’en ai donc dessiné les motifs sur ma tablette puis les ai reproduit grossièrement sur le plateau de la commode au crayon à papier. Après avoir choisi les couleurs et types de carreaux, je les ai disposés en suivant mes crayonnages. Je les ai ensuite coupés, taillés et collés au fur et à mesure. J’utilise de la colle superglue pour éviter d’ajouter du poids au plateau avec de la colle à joint.
Une fois les carreaux définitivement collés, j’ai minutieusement recouvert toute la mosaïque de joint à carrelage à l’aide d’une spatule puis après un bref temps de séchage, j’ai délicatement éliminé le surplus de joint. Je démarre en général avec une spatule molle en plastique et une éponge humide pour enlever le plus gros puis je continue avec une brosse à dents et une lame de rasoir pour les finitions tout en nettoyant régulièrement à l’aide d’un chiffon en coton.
Pour finir, je m’occupe des petites réparations qui apparaissent avec le séchage et je nettoie bien les interstices des joints au chiffon. Enlever tout le joint est certainement l’étape la plus fastidieuse et minutieuse mais c’est aussi la plus magique, le premier souffle de résurrection.
Une fois le plateau terminé et définitivement sec, j’ai appliqué un vernis protecteur empêchant saletés et poussières de s’incruster dans le joint et voilà, c’est fini ! Avec un peu d’amour et de patience, l’ancien meuble solitaire et malheureux commence sa nouvelle vie d’un sourire.

Les fournitures diverses auront coûté 100€ et j’aurais mis 1 mois, à raison de quelques heures par jour à la restaurer complètement (nettoyage, peintures, séchages et mosaïque).
Si vous êtes tentés par la mosaïque, je vous conseille d’acheter un bouquin d’initiation très simple qui vous permettra de vous y mettre rapidement. Puis il vous faudra acheter deux pinces, l’une pour couper les carreaux et l’autre pour les rogner (ce qui permet de faire les arrondis), quelques sachets de carreaux et du joint à carrelage. Choisissez une petite pièce comme un cadre en bois pour démarrer, c’est carré, simple, parfait. Plus vous évoluerez et maîtriserez la technique, plus vous vous apercevrez que rien n’est impossible et que les supports et matériaux peuvent être multiples. Vous pouvez récupérer du carrelage cassé chez certaines enseignes de bricolage, conserver votre vaisselle brisée, utiliser des coquillages, galets de verre, de petites pierres ou des bouts de miroirs …bref tout ce qui est à la hauteur de votre imagination ! Chez soi ou dans un jardin, la mosaïque peut s’inviter partout ! Cela n’a vraiment rien de compliqué, il suffit juste d’y prendre plaisir.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Amour et récup’ »

  1. Kaymet

    Très joli, bravo!!
    J’ai remarqué 2-3 petits objets en mosaïque l’été dernier chez des amis, et depuis je me dis qu’un de ces jours je me laisserais bien tenter – peut-être au retour des beaux jours…
    Il y a quelques années (enfin presque 8 ans), je m’étais amusée à faire un petit bout de mosaïque avec du carrelage en carrelant notre douche, parce que c’était la façon la plus simple que j’avais trouvée pour faire le contour de la plomberie (on n’avait pas le matériel qui allait bien pour couper des ronds bien droits dans le carrelage super dur, et du coup c’était plus simple de faire plein de petits morceaux), c’était plutôt chouette à faire et le rendu final était pas mal 🙂

    Répondre
    1. mamanfwoggie Auteur de l’article

      Merci Kaymet, mais oui, laisse-toi tenter, c’est relaxant et gratifiant en plus d’être joli ! c’est vraiment beaucoup plus simple que ça en a l’air! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s