Sur le pied de guerre – Doña Pascua

world war 2

Assaut soviétique sur Stalingrad- WW2

Notre plan d’attaque originel envisageait une offensive en Ovaries et à Endométra, synchronisée avec un commando de snipers chargé de récupérer à Barcelone les œufs magiques de Doña Pascua, notre principale alliée espagnole, pour les ramener en lieu sûr et sain à Paris. Cette mission hautement délicate constituait notre objectif prioritaire depuis le début de cette campagne espagnole.
L’assaut avait été lancé il y a quelques semaines maintenant. Comme prévu, notre corps armé avait pris le contrôle de la région des Ovaries et plus un ennemi n’y avait été autorisé à passer. Malheureusement, l’attaque de la capitale Endométra n’avait pas porté tous ses fruits espérés. La résistance ennemie s’était faite plus coriace qu’attendue et il était resté encore quelques quartiers soumis à une autorité illégitime. Malgré des renforts appelés en urgence pendant plusieurs jours, Endométra ne se rendit pas. Son contrôle total ayant échoué,
nous décidâmes malgré les recommandations de l’état-major de ne pas risquer cette opération coordonnée de haut-vol qui aurait certainement mis en péril toute la viabilité de notre offensive globale.
Il fut alors décidé de rappeler toutes les troupes vers notre camp de base afin d’élaborer un autre angle d’attaque pour soumettre cette capitale résistante. Après quelques heures de déception, de pleurs, de colère et de parlementations, nous négociâmes le report de l’attaque sur Endométra et le retour de nos œufs magiques jusqu’à ce que l’ensemble de nos bataillons soit correctement déployé et par conséquent plus efficace. Cette interruption contrainte permettrait aussi à notre armée de reprendre quelque énergie jusqu’au prochain assaut.

Ces œufs étaient notre Graal, nous savions maintenant qu’eux seuls détenaient le pouvoir de nos espoirs et de notre bonheur éternel. C’est pourquoi nous avions contacté une des plus grandes magiciennes de Catalogne qui, grâce à son don avait conclu tant de guerres et révélé tant de bonheurs à travers l’Europe. Avant le retrait de nos troupes d’Endométra, Doña Pascua avait été en mesure de donner à notre escouade infiltrée à Barcelone, 8 petits œufs en devenir. Elle avait informé le chef d’escadron des conditions nécessaires pour que ces petites merveilles développent leur magie. Leur préciosité fut alors à la mesure de la persistance de notre guerre.
Ainsi, nos 8 petits espoirs prirent place dans un bain magique qui diviserait leurs cellules et augmenterait leur propre magie individuelle jusqu’à muer en Super-Blastoeufs.
Évidemment l’immersion était risquée et la sélection naturelle impitoyable. Pendant plusieurs jours, nous n’eûmes aucune nouvelle de nos lueurs et l’attente fut aussi interminable qu’oppressante. C’était comme un pari, un gros, un énormissime pari qui pouvait décider de notre futur et de notre vie, sur un coup de dés, sur un coup de chance. Quelques jours après Pâques, le chef du commando nous annonça enfin que 5 petites étincelles avaient acquis leurs pleins pouvoirs magiques ! Le soulagement fut immédiat et intense après la tension des derniers jours et la joie et l’espoir se répandirent dans tout notre camp de base.
Nous décidâmes aussitôt de cryogéniser nos Super-Blastoeufs jusqu’à la prochaine attaque d’Endométra. Une fois la capitale maîtrisée, il ne resterait plus qu’à ramener la magie avec nous le plus longtemps possible.

Il s’agissait maintenant de concevoir un autre plan d’attaque sur cette capitale rebelle afin de la soumettre totalement à notre autorité et laisser ainsi la voie libre au rapatriement de nos Super-Blastoeufs. Plusieurs stratégies inédites furent envisagées et soumises et après plusieurs échanges avec nos différents chefs de guerre, il fut finalement convenu d’un commun accord d’une tactique peu courante mais réputée efficace. Nous avions quelques semaines devant nous maintenant pour nous préparer à ce nouvel assaut déterminant.
En défaisant mon paquetage de soldat, je sentais mon cœur partagé. Certes, cette nouvelle campagne espagnole n’avait pas atteint son objectif premier mais nos forces spéciales avaient pu récupéré les œufs magiques de Doña Pascua et miraculeusement, cinq d’entre eux étaient devenus de Super-Blastoeufs dont on pourrait disposer au plus fort de notre forme conquérante. Ils étaient à nous maintenant et en lieu sûr. C’était un immense soulagement et une raison de plus de poursuivre cette foutue guerre. Mais Endométra avait montré une résistance inattendue et avait contrarié toute notre fabuleuse machine de guerre.
Désormais, il fallait imaginer d’autres plans plus complexes et inédits mais aussi plus expérimentaux. Notre chance et notre victoire avaient été pondérées par l’échec du transfert tactique des Super-Blastoeufs mais curieusement, j’avais inexplicablement confiance malgré une crainte sous-jacente et chronique.
En voyant nos troupes se replier d’Espagne, je ne pouvais m’empêcher aussi de penser que ces montagnes derrière Barcelone ressemblaient décidément plus à des montagnes russes que catalanes. Le combat était bien loin d’être terminé mais je sentais mon cœur s’attacher déjà à ces cinq petits Super-Blastoeufs qui désormais n’attendaient que nous, armées et aimantes jusqu’aux dents.
A Doña Pascua, femme anonyme, généreuse et extraordinaire qui nous permet enfin d’entrevoir
la lumière à travers les ruines et débris de nos incessants combats.

Hasta la victoria siempre mi Sol !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Sur le pied de guerre – Doña Pascua »

  1. typhaine

    Je suis touchée et impressionnée par votre endurance, votre détermination. (J’espère que ça ne sonne pas creux, je sais que parfois, on n’a pas envie de se faire dire qu’on est forte, alors qu’on ne fait que survivre face à une situation qu’on a pas choisie… mais enfin, d’autres fois aussi, ça peut faire du bien de se rappeler que oui, la force et le courage sont bien là?)

    Je vous souhaite de tout mon cœur que l’espoir et la confiance vainquent sur la peur et les obstacles que vous avez eus à combattre. La petite étincelle qui se joindra à votre famille aura un privilège immense d’avoir des mamans aussi aimantes et déterminées.

    Répondre
    1. mamanfwoggie Auteur de l’article

      Merci Typhaine, j’espère juste que notre détermination et notre courage paieront au final! mais bon si on ne joue pas, on ne risque pas de gagner non plus….alors on continue !

      Répondre
  2. yael

    tu écris toujours aussi bien,
    Oui on est à fond derrière vous à espérer la victoria para vosotras !
    Por fin !
    Et je rejoins Thyphaine … ce(tte) petit bout(e) aura une chance incroyable !
    besos, un monton

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s