Du baume au cœur des pierres

Pour passer ces jours difficiles de décembre, on avait décidé de s’éloigner de la ville noire, bruyante et morose. Au lieu de contempler le reflet pathétique de nos larmes sur un
quelconque écran, on voulait se remplir les yeux et le cœur de beauté et retrouver
l’émerveillement fabuleux que l’on éprouve devant ces chefs-d’œuvre qui nous coupent le souffle et nous écarquillent les yeux.
La beauté et la nature comme antidépresseurs.

Nous avons parcouru les chemins de traverse serpentant la forêt enchantée de mille couleurs fauve de la Sologne pour finalement découvrir le plus imposant des châteaux de la Loire,
Chambord.
On était seules ou presque et on a passé l’après-midi à se perdre dans le dédale des 426 pièces et des 77 escaliers du château. Parfois l’on s’arrêtait devant le feu d’une cheminée pour se
réchauffer mais surtout humer le parfum oublié du feu crépitant.
J’avoue que les dorures, tableaux de la Renaissance et lits royaux à baldaquins ne m’intéressent pas vraiment, non moi ce que j’aime c’est les pierres, les formes, l’architecture. Et Chambord est éblouissant à chaque regard sur les tourelles, façades ou voûtes. Tant de sculptures, de
marqueterie et tant d’histoires racontées sur chaque pierre. C’était envoûtant et magique
comme de voir apparaître le prénom de notre petit soleil gravé sur une succession de pierres. C’était son anniversaire et nous étions en famille.
Le lendemain, comme pour nous protéger, nous avons passé l’après-midi dans la cathédrale de Chartres, à l’abri de ces pierres millénaires et hors du temps. De l’Eure et des ses petits ponts charmants, nous sommes montées jusqu’à la cathédrale par de petites ruelles pentues à travers la vieille ville. Et l’enchantement a commencé…
Les portails sculptés, le chœur gothique, les vitraux médiévaux, le labyrinthe, autant de chefs-d’œuvre à contempler, autant d’histoires à lire et tant d’univers dans lesquels se laisser dériver.
Le temps s’est écoulé doucement, calmement parfois douloureusement mais toujours entouré de merveilles. Les kilomètres parcourus à travers les forêts de Sologne et de Normandie nous ont plongés dans ces couleurs d’automne féeriques, belles et chaleureuses que la lumière du soleil crépusculaire rend encore plus pures et magiques.
C’étaient de belles journées d’évasion et de calme à la rencontre de splendeurs et
d’enchantements pour rejoindre notre petit soleil dans son paradis quotidien.
On était bien tous les trois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s