Same player, Play again

couple sienne italie

Siena, Italia

Le temps chaud et ensoleillé s’est stoppé net le week-end dernier comme un écho à nos cœurs, comme une écho sans cœur.
La créature de nuages devait finalement être un avertissement pour me faire comprendre qu’il allait falloir se battre jusqu’au bout, sans répit.
Les dizaines de cigognes aperçues en Baie de Somme se sont bien foutues de nous,
Quelqu’un, quelque chose en se penchant sur nos vies a un jour décidé qu’on allait en chier
baver, qu’on allait connaître le pire puis souffrir encore et encore et pour nulle certitude.
Honey a porté une nouvelle fois un espoir de résurrection, un rêve de bonheur pendant deux mois. Ces deux mois où malgré toutes nos précautions, nos protections, nous nous surprenions à regagner un peu de force et parfois un peu de sourire.
Mais voilà, il en a été décidé autrement, le cœur de cette petite vie s’est arrêté en même temps que nos espoirs. Un coup de plus, une peine de plus et un rêve en moins.
Et même si cette fausse couche n’a rien de comparable avec le départ de notre petit soleil, elle nous laisse abasourdies, usées et désabusées.
Elle instaure aussi la peur des douleurs et souffrances de Honey lorsqu’après son sevrage à
l’aspirine, elle devra prendre ce médicament qui déclenchera réellement la fausse couche.
Une blessure de plus et la peur d’être impuissante malgré tout mon amour et mes soins.
Pourtant, il ne nous est pas envisageable de baisser les bras, de ne pas insister (même si mon père semble ne pas le comprendre!), c’est aussi une question de survie, de notre survie.
Tout simplement.
J’irai puiser mes forces dans cette profonde injustice de merde qui me révolte, je me nourrirai de cette colère qui gronde en moi chaque jour un peu plus sinon à quoi bon rester sur cette terre quand je pourrais rejoindre mon fils et être enfin sereine à ses côtés ?
Pour l’instant, je suis plaquée au sol, knock-out par un uppercut que je voyais pourtant arriver, j’entends l’arbitre entamer le décompte, je sens mon sang couler sur mes joues et mes
soigneurs n’ont pas d’éponge magique. Mais je ne peux gagner sans jouer.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Same player, Play again »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s