Tournez manège

Le Jardin des Tarots

Le Jardin des Tarots, Toscane- La Lune

Parfois dans la vie, on est confronté à des situations qui n’auraient pourtant pas dû arriver dans la réalité. On y trouve d’ailleurs aucune explication vraiment rationnelle.
A maintes reprises, j’ai expérimenté ce qu’on pourrait appeler des phénomènes aussi étranges que significatifs. Je n’ai vu ni martiens, ovni ou fantômes, non, c’était juste très très singulier parce qu’on a l’impression que ces situations « anormales » révèlent une profonde connexion entre notre monde intérieur et le monde extérieur.
Chacun percevra ces phénomènes selon ses croyances, sa culture, son éducation à l’image d’un casse-tête à multiples entrées mais je ne pense pas que ça puisse laisser quiconque indifférent.
Je suis normalement quelqu’un d’assez rationnel même si j’avoue être fascinée par les facultés inexplorées de notre cerveau et par l’idée que nous ne sommes pas seuls dans cet univers.
Alors je suis plutôt disponible pour tous les trucs un peu bizarres mais éloquents…
Et cette journée de décembre 2009 a été très troublante.
Ce matin-là comme toutes les journées de travail, j’ai conduit ma voiture sur le même chemin que j’empruntais depuis 4 ans. Je me suis engagée sur ce périphérique sud où comme chaque matin, je suis restée coincée dans les embouteillages vers la Porte de Gentilly. Le ciel était clair, j’écoutais de la musique dans la voiture et mon regard divaguait à droite et à gauche.
Tout à coup, mon attention s’est figée sur le dôme de l’église portugaise de Gentilly le long du périf’. Je le voyais tourner, lentement dans le sens des aiguilles d’une montre. Je me suis
instinctivement frottée les yeux en croyant à une hallucination mais à peine rouverts, le dôme
continuait de tourner puis il s’est arrêté d’un doux mouvement après quelques temps.
J’ai regardé les autres voitures autour de moi pour déceler une pointe de curiosité ou
d’étonnement dans le regard des autres conducteurs mais personne ne semblait avoir rien
remarqué. Moi, j’étais scotchée, la bouche ouverte, les yeux écarquillés. Je savais bien que ce dôme n’était pas censé bouger et pourtant j’étais sûre et certaine de l’avoir vu tourner. Durant tout le reste du trajet, j’ai cru être folle et me suis repassée la scène mentalement en étant
finalement forcée de reconnaître que je n’avais pas halluciné.
Arrivée au travail, je me suis jetée sur internet pour faire des recherches sur cette église en
espérant y trouver un dôme tournant ! Évidemment rien de cela. J’ai juste appris que cette église est l’église du Sacré-cœur et cela m’a encore plus troublé car c’est au Sacré-cœur de Paris que j’avais demandé Honey en « pacsage »….mon côté froggy romantique.
Mais face à ce déferlement d’informations étranges, je n’arrivais pas à me concentrer assez pour démêler toute cette bizarrerie. J’ai donc mis ça de côté dans mon cerveau pour plus tard.
Quand je suis rentrée du travail, j’ai encore pris la même route que chaque soir depuis 4 ans, eu les mêmes embouteillages et j’ai donc profité de ces moments de solitude en voiture propices à la réflexion pour réfléchir à mon couple, à nos choix, au futur et à toutes ces complications qui me paraissaient inextricables.
A cette période, Honey venait d’arriver en France depuis quelques mois et son adaptation à une nouvelle vie dans un pays totalement étranger se révélait très difficile entre ses cours de
français, des soucis de santé et sa recherche de travail sans compter nos difficultés
administratives et financières. Cela créait beaucoup de tensions et de stress et j’avoue que je
me posais beaucoup de questions, j’étais perdue, abattue et je ne voyais pas comment m’en
sortir. Bref, je broyais littéralement du noir.
Puis tout à coup, coincée dans cet embouteillage habituel, en même temps qu’une inspiration, j’ai senti grandir en moi comme de mon cœur un sentiment de confiance et de sérénité absolue, un nuage doux et réconfortant qui m’enveloppait peu à peu toute entière. Tous mes doutes, mes appréhensions et mes peurs se sont alors volatilisés comme par magie. Je me suis sentie apaisée en un instant et j’étais soudainement persuadée que nous franchirions tous ces
obstacles main dans la main sans jamais faiblir.
J’étais passée de déprimée et accablée à optimiste et confiante sans vraiment comprendre pourquoi ni comment puis j’ai réalisé que je venais juste de passer devant l’église du sacré-cœur de Gentilly, celle au dôme tournant du matin.
J’ai enfin compris. Comme une révélation. Rien n’était figé, le dôme en mouvement comme un écho inverse à la stagnation et au blocage de ce que j’étais en train d’éprouver. Et le soir en
repassant au même endroit sans même m’en apercevoir, plongée dans mes noires pensées, tous mes doutes se sont dissipés comme une réponse à l’indice du matin.
J’ai souri parce que je n’étais pas folle et toute l’étrangeté de la situation du matin s’était
évanouie quand tout cela avait pris sens pour moi. Les personnes à qui j’ai raconté cet
événement m’ont toutes prises pour une folle, mais bien sûr, le dôme de l’église tournait…et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu….ou m’ont crue ivre ou stoned toute la journée. Pour tout dire, je n’ai pas beaucoup prêté attention à ce que les autres pouvaient bien penser. Je savais au plus profond de moi ce que j’avais vu et vécu.
Les rares personnes qui ont compris étaient ravies pour moi et m’ont même raconté pour
certaines, leur propre expérience.
Alors je ne sais pas si c’est une manifestation du destin, une coïncidence ou même encore une synchronicité mais je sais juste que j’avais besoin de ça pour redonner un sens à mon existence et une force que je n’avais plus.
Peut-être que notre libre-arbitre a davantage de ramifications qu’il ne semble y paraître ?
Peut-être que notre subconscient se manifeste autre part que dans les rêves ?
Peut-être y a t-il vraiment un lien entre l’esprit et la matière ?
Je ne sais pas, je n’ai pas encore pu décortiquer vraiment tout ça, je sais seulement que cette première expérience (suffisamment claire et forte pour que je la remarque) a été assez
déterminante et puissante dans ma vie pour que je la décrypte m’apportant ainsi des réponses que je ne percevais plus.

Aujourd’hui, je repasse devant ce dôme deux fois par jour et je me désespère de le voir encore
tourner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s