Un nain, la rage de l’art et un bambou

Je me suis mise à dessiner sur le tard, il y a près de 15 ans lorsque je travaillais dans un centre d’appels où j’effectuais des sondages par téléphone 10 à 12h par jour. Je connaissais le script tellement par cœur et le travail était si abrutissant que pour tromper l’ennui, je suis devenue schizophrène des mains. Après une légère réorganisation de mon bureau, je dessinais de la main droite et tapotais le clavier de la gauche. J’ai commencé par remplir des feuilles blanches de gribouillis qui ont évolué en courbes puis en formes que j’ai commencées à remplir d’autres gribouillis et peu à peu, j’ai trouvé mon style, par hasard.
Depuis, toutes ces choses sans queue ni tête sont devenus des dessins, toujours par hasard.
Je ne sais jamais ce que le dessin deviendra quand je le commence et ce n’est d’ailleurs pas ma préoccupation. Ce sont mes émotions du moment qui guident ma main et en les laissant
divaguer, des formes apparaissent peu à peu jusqu’à créer des sujets plus élaborés.
Dessiner est parfois paradoxal pour moi car les effets peuvent être opposés. D’un côté, cela me vide l’esprit et permet de m’évader au gré de tous ces liés et déliés vers les nuages jusqu’à me perdre dans le labyrinthe de tous ces petits détails répétitifs. Comme une séance de relaxation ou de méditation. De l’autre, cela peut augmenter ma capacité de concentration et dédoubler l’activité de mon cerveau jusqu’à la surchauffe…oui, dessiner peut parfois être dangereux pour la santé mais c’est rare.
Ce qui est certain, c’est qu’il y a beaucoup de moi dans mes dessins alors lorsque nous
attendions notre petit bonhomme, dessiner pour lui a été comme une évidence, un cadeau de moi, son autre maman qui ne lui ai pas donné la vie mais qui voulais lui donner tout de même une partie de moi….presque physique. J’ai alors dessiné dans chaque salle d’attente puis le soir à la maison en regardant pousser le ventre de Honey. En chacun d’eux je peux y ressentir mon fils. Ces dessins commencent le livre de naissance que j’ai fait pour lui. Il n’y a pas d’autres
dessins ensuite parce qu’il n’y a plus personne à qui les donner.
Excepté quelques bribes au travail, je ne suis plus arrivée à dessiner pendant des mois, l’encre et les larmes ne faisaient pas bon ménage. Écrire me permet de me délivrer un peu de tout ce chaos dans ma tête. Du coup, quand je n’arrive pas à déverser mes mots, il faut que je les
dessine. Je m’y remettais peu à peu quand Bamboo Splash est entré dans ma vie tel un
tourbillon de créativité. Cela faisait 2 ans que je voyais Honey travailler ses dessins sur sa grande sœur Intuos alors un soir, j’ai cédé à l’appel du bambou.
Mon Bamboo est une tablette graphique aussi petite que mon Gimli (mon EeePc pour ceux qui ne suivent pas) et qui, associée à son logiciel ArtRage (vendu avec) permet de décupler à l’infini ou presque mes inspirations. Le dessin sur Bamboo est aussi intuitif que sur papier mais offre un espace de liberté artistique illimité du fait de son support numérique. Outre une immense
gamme d’outils, on dispose de palettes de couleurs, d’effets, de fonds et d’accessoires en tout genre qui me font entrevoir d’autres possibilités qui m’étaient impossibles avant d’exécuter sur papier. La magie de Bamboo est aussi que l’on peut faire, défaire et refaire à l’infini et le jeu des calques permet une maîtrise totale de son dessin.
Depuis une semaine, je suis donc littéralement accro à mon Bamboo et je suis terriblement frustrée que la journée ne dure que 24h ! Mon cerveau bouillonne d’idées et mes mains ne vont pas aussi vite que mon cerveau alors dès que je prends mon stylet, je pars en voyage dans un pays où le temps n’existe plus, où je me sens bien et où je n’ai pas mal.
Je respire et parfois même je souris.
Dire qu’il ne fallait qu’un nain, un bambou et ma rage artistique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s