I ♥ GENT

J’ai toujours considéré nos voyages à Gent comme des vacances impromptues ou comme faire l’école buissonnière quand on était enfant. Quitter la ville au petit matin quand tout le monde dort, passer la journée à l’étranger en bravant quelques interdits quand tout le monde travaille et revenir le soir comme si de rien n’était.
Sauf qu’au moment de recommencer ces voyages de dernière minute, il aurait dû y avoir un siège auto tout ensoleillé à côté de Tata Tan qui nous accompagne cette fois-ci.
Revenir à Gent est donc maintenant très paradoxal. Cela nous ramène évidemment plus d’un an en arrière au même point avec en plus la douleur d’avoir perdu notre petit garçon.
En même temps, je suis heureuse d’y revenir et pas seulement parce que cela nous donne une raison de s’autoriser à penser à un avenir plus heureux. Je suis tombée amoureuse de cette ville dès la première fois.
Je m’y sens bien, la ville est magnifique, gorgée d’Histoire et d’art éclectique, on y mange
délicieusement et les gens sont gentils. Une bouffée d’oxygène, un havre de paix.
Pour le plus grand bonheur de Honey, on prend toujours notre déjeuner dans un fast-food
savoureux végétarien (Gent est la capitale européenne du végétarisme) avant de nous octroyer une gaufre belge traditionnelle pour dessert. Puis l’on passe l’après-midi à flâner et à se perdre dans les dédales de rues piétonnes du vieux centre. La ville foisonne de monuments
historiques, de petits commerces artisanaux, de bâtiments à l’architecture élégante, de
street-art, de restaurants du monde entier et de bars à bières. Il y a toujours quelque chose de surprenant à découvrir à chaque coin de rue.
J’aime l’atmosphère paisible de cette ville cosmopolite dans laquelle les gens semblent
sincèrement heureux et lorsque je m’assois le long du canal du Graslei, je peux alors ressentir
un fragment de cette sensation de plénitude.
Ainsi l’autre jour, en prenant la route, j’avais autant envie de faire découvrir ce petit bijou des Flandres à Tata Tan que de retrouver ce sentiment heureux et confiant.
Notre petit soleil est bien sûr venu avec nous et arrivées à Gent, il faisait une journée d’été, belle et chaude tandis qu’à Paris il avait plu jusqu’à notre retour le soir.
Nous avons retrouvé avec émotion tous ces lieux si familiers et la même route excepté que notre ami De Cycloop avait disparu. Ce cyclope géant était une œuvre d’art de Marco Boggio
Sella et était installé le long de l’autoroute E17. L’irruption de ce cyclope dans notre horizon
embrumé du matin belge nous a toujours fait sourire en passant et nous attendions à chaque fois sa présence absurde mais réconfortante. Nous spéculions sur ce qu’il y avait vraiment sous son slip puis un jour, on a vu et donc su. Ne pas le voir hier nous a fortement étonné puis l’on a
appris que des vandales l’avaient brûlé. La perte de son cyclope géant a fait prendre conscience au propriétaire de toutes ces personnes chères et disparues. Il a donc décidé de refaire une œuvre d’art à partir des restes du cyclope et d’apposer notamment les noms d’enfants partis trop tôt. Etrange histoire…

Revenir au même endroit où notre petit soleil avait été conçu a aussi été très pesant,
spécialement 5 mois pile après son envol. Malgré la sincère gentillesse de l’équipe et leurs mots
si touchants pour notre petit prince, c’est le cœur gros et des larmes sur les joues que nous
avons espéré une autre petite perfection viking à venir.
L’enthousiasme et les petites danses de joie de Tata Tan nous ont vite redonnés le sourire et après avoir englouti nos veggie burgers et salades, nous avons traversé Korenmarkt pour aller allumer des bougies à l’église Sint-Niklaaskerk pour notre petite étoile et une autre petite planète amie qui venait de le rejoindre.
Nous avons ensuite vagabondé le reste de l’après-midi à travers le vieux centre, du Gravensteen à Sint-Baafs en passant par Werregarenstraat et joué les touristes d’un jour.
Le temps passait paisiblement et je profitais de chaque moment de cette flânerie pour me
reposer l’esprit et savourer le moment présent en si précieuse compagnie. J’aurais juste voulu que ma Rose fasse aussi partie de notre petite expédition clandestine en terre flamande
autrement que par les pensées.
D’autres doutes, craintes et douleurs inévitables surviendront mais voilà, on bifurque de route, on change un peu de paysage, un petit nuage de couleurs chaudes dans toute cette grisaille froide et pluvieuse.
Dank U Gent !

Publicités

2 réflexions au sujet de « I ♥ GENT »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s