Mariage pour Nous

mains d'artiste

Le cœur sur la main

Ma femme. La mère de mon fils. Mon amie. Mon amante. Ma gonzesse. Ma meuf. Ma pote…
Je suis retombée amoureuse de ma femme, Honey, le jour de la naissance de mon fils.
Durant le travail et l’accouchement, je ne l’avais jamais vue autant souffrir pourtant elle s’y est révélée aussi plus forte que jamais.
Assister à la naissance de mon fils et voir sa belle petite tête sortir du ventre de ma femme ont été les moments les plus intenses et les plus beaux de ma vie. Tout ce qu’elle a fait et enduré pendant tous ces mois pour la voir donner vie à un petit être si beau et si parfait m’a fait instantanément retomber amoureuse d’elle. Mon cœur a littéralement explosé d’amour pour eux deux, les prunelles de ma vie. J’ai su la force incroyable de ces deux amours, différents et tout autant puissants.
Lorsque notre petit soleil s’est éteint, je l’ai vue sombrer dans les ténèbres à mes côtés, dégringoler tout en bas et avoir si mal qu’à la fin on ne sent plus rien.
Au bout de 4 mois, je peux affirmer que c’est une des personnes les plus fortes que je connaisse et que j’ai beaucoup de chance, même si elle ne me croit pas toujours.
Le deuil est un travail tellement douloureux et personnel que beaucoup de couples n’y survivent pas et je ne peux vraiment pas les en blâmer. Chaque jour requiert tant d’efforts pour se reconstruire soi-même que bien souvent, l’autre s’efface au fur et à mesure, sans même que l’on s’en aperçoive.
Pour nous aussi c’est dur, bien sûr il y a les coups de gueule, les incompréhensions, une perception et une façon d’appréhender les choses différemment augmenté de nos différences culturelles mais il reste toujours l’amour, l’amour indéfectible que l’on se porte l’une à l’autre, l’amour éternel que l’on a pour notre petit chaton.
On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux
Le deuil périnatal est pour moi comme écorcher à vif une personne pour finalement faire abstraction de ce corps devenue plaie béante pour ne toucher qu’au tréfonds de son âme, qu’à son cœur.
Et ce que j’ai découvert de ma femme n’est que force extraordinaire, amour sincère et pure beauté.
Alors, oui je l’aime du plus profond de mon cœur, oui je l’admire, oui c’est la femme de ma vie, oui je veux pouvoir me marier avec elle. (et pas avec mon cousin germain.)
Oui. Yes. Sí.
Pour tout ça et rien que pour ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s