La douleur pour tous – 2/2

rainbow baby

mon arc-en-ciel

Partie 1 :

La question de l’enfant, la corde sensible.
Les enfants seront pervertis, déséquilibrés, condamnés à être eux-aussi homosexuels.
Aucune mention des dizaines d’études sérieuses et reconnues qui prouvent que les enfants de familles homoparentales sont absolument comparables sinon mieux adaptés à ceux des familles hétéroparentales.
C’est également partir du postulat que nous-mêmes, parents homos serions déjà considérés comme déséquilibrés et pervertis. Retour à la case départ.
Il faut reconnaître que les prisons et asiles psychiatriques ne sont remplis que d’enfants d’homos ou/et d’homos coupables d’abus sur enfants, de viols sur enfants etc. Pas un seul hétéro, que des homos. Les enfants hétéros sont TOUS si bien équilibrés. Vous trouvez ça stupide ? Pas plus que l’inverse.
Et puis Ze slogan : Une maman, un papa, on ne ment pas aux enfants.
Qui parle de leur mentir si ce n’est vous ??? une projection, peut-être ?

Recevoir toute cette violence, cette injustice, ces mensonges voire cette haine alors que nous, parents homos indignes venions de perdre notre petite étoile filante si désirée que nous aurions pu pervertir avec tant d’amour impur, a été une douleur incompréhensible de plus à surmonter.
J’aurais voulu témoigner de ce que c’est pour nous, non seulement d’avoir perdu notre enfant mais aussi de devoir se battre au quotidien pour être reconnues en tant que parents.
Que ressentiraient les couples hétéros si tous les pères n’avaient aucune existence légale pour leur enfant ? S’ils pouvaient à tout moment ne plus jamais voir leur enfant sans avoir mot à dire ? Sans avoir aucun recours. Qu’éprouveraient-ils à notre place ?
En voyant ces manifestations anti, je me demandais pourquoi voudrait-on même emmener un enfant dans ces manifestations où tout n’est que haine, discrimination, pensée unique, mensonges et ignorance. Et toute cette charité chrétienne et cet amour de son prochain qui se mue en intolérance aveugle et haine de l’autre différent. J’espère juste qu’aucun de ces enfants embringués dans ces manifestations n’est homo.
C’est saisissant aussi de voir tous les points communs que peuvent avoir tous ces discours anti-homos de 2013 et les discours d’opposition au mariage interracial aux USA dans les années 1960. Les mêmes arguments. La même bêtise. 50 ans plus tard. Un demi-siècle. Atterrant.
Je me suis aperçue aussi que c’était certainement la première fois de ma vie que je voyais une manifestation de gens non pas pour protester tous ensemble contre un droit qu’on nous enlèverait mais pour protester contre le fait d’accorder un droit à d’autres sans que ça le leur enlève.
Non, je n’avais jamais vu. Je n’aurais jamais pensé le voir surtout.
Au final, qu’est-ce que ça leur fait ? Qu’est-ce que ça leur enlève ?
Si ma femme et moi, nous nous marions, en quoi cela va affecter la vie de mon voisin ou celle de la famille de ma collègue de bureau ??
En quoi, ma femme, mon petit soleil et moi constituons une menace pour quiconque ?
En quoi notre bonheur est-il si répréhensible ?
Pourquoi m’imposez-vous de souffrir encore un peu plus ?
Ma douleur et mon chagrin sont pourtant identiques aux vôtres.

Lettres ouvertes à Christine Boutin par Emmanuelle Schick Garcia, et ici

Publicités

Une réflexion au sujet de « La douleur pour tous – 2/2 »

  1. Ping : Froggy’s words (part II) | following my sun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s